Pharmaciens

Découvrez les avantages de Sofiadis Lien

Laboratoires

Rejoignez notre réseau Lien

Choisissez votre langue

Avant l’hiver, faites le plein de défenses

L’hiver, avec ses conditions climatiques éprouvantes et ses affections saisonnières (refroidissements, maux de gorge, grippes, gastro-entérites, …) vont mettre votre corps à dure épreuve. Votre meilleure défense est votre système immunitaire.

Vital pour la vie

Le système immunitaire ne nous protège pas que des maladies hivernales. Il déploie une défense généralisée, y compris contre des maladies graves. Prenons deux exemples :

  • Le virus de la varicelle sommeille à vie chez toute personne ayant connu cette maladie. Profitant d’un déficit immunitaire, le virus peut se réactiver sous forme d’un zona, provoquant des douleurs insupportables.
  • Une immunité affaiblie ouvre la porte à l’apparition de cancers. Les causes du cancer sont multiples, mais aboutissent toutes à l’apparition et au développement de cellules anormales (tumeurs). Le système immunitaire est armé pour éliminer ces tumeurs, mais un système immunitaire déficient ne pourra agir avec toute la force nécessaire, permettant à la tumeur de se développer. 

Fonctionnement
Notre organisme est pourvu de différents moyens de défense aux dysfonctionnements internes (cellules cancéreuses, …) et aux attaques d’envahisseurs externes : bactéries, virus, parasites, … Mais aussi des corps étrangers comme une écharde ou un organe greffé. Ces mécanismes sont complexes et nous ne pouvons ici qu’en donner une vue simplifiée.

Le corps a deux types de réponses immunitaires. Les défenses non spécifiques interviennent en première ligne par des barrières physiques (peau, muqueuses, parois intestinales, …) et des cellules s’attaquant à tout corps invasif, sous forme d’une inflammation. Ce système non spécifique est de garde 24 h. / 24 et peut réagir en l’espace de quelques minutes. Quatre heures plus tard, 99% des agents pathogènes ont été éliminés.

Le manque de spécialisation de ce système primaire le rend toutefois inefficace par rapport à certains agents.
C’est pourquoi la nature a imaginé une seconde ligne de défense où les lymphocytes vont s’attaquer à ces intrus, de manière ciblée. Cette réponse spécifique prend plus de temps à s’organiser puisqu’il faut identifier l’ennemi, trouver un moyen de l’éliminer et produire les anticorps nécessaires. En moyenne, il faudra 4 jours pour que l’immunité spécialisée soit active.

Si l’infection est massive et rapide, le système immunitaire peut être débordé et incapable de s’opposer efficacement à l’invasion. La médecine devra alors apporter son secours, dans les limites de ses possibilités. Après élimination de l’agent infectieux, la réponse immunitaire spécifique décline. Certains lymphocytes gardent toutefois en mémoire le souvenir de l’agent pathogène et peuvent donc réagir rapidement en cas de récidive.

Vaccin
C’est sur ce principe que s’appuie la vaccination où l’on injecte des germes inactifs ou atténués pour inciter le corps à produire des anticorps, prêts à réagir rapidement. Le vaccin peut être actif à vie (rougeole, rubéole, oreillons) ou temporairement (grippe, tétanos, diphtérie, …), ce qui implique la nécessité de rappels.

Une autre technique (sérothérapie) consiste à administrer directement des anticorps spécifiques produits par un autre organisme (humain ou animal). C’est le cas par exemple pour la rage. L’immunité est alors immédiate mais de courte durée.

Déficit immunitaire
Un système immunitaire en perte de vitesse vous expose à un plus grand nombre de maladies et à des conséquences plus sévères. Ainsi, dans des conditions similaires, les personnes ayant un système immunitaire performant passeront sans problème au travers d’une épidémie, tandis que ceux qui sont en immunodépression risquent de tomber malades. Vous pouvez agir sur l’efficacité de votre système immunitaire, en le stimulant ou en le déprimant.

Facteurs positifs
En adoptant une alimentation naturelle et équilibrée, en respectant les cycles de sommeil, en pratiquant des activités physiques régulières, et en ayant des relations harmonieuses et apaisantes avec votre entourage, vous favorisez le système immunitaire.

Le lavage systématique des mains après avoir été aux toilettes et avant les repas est très important pour éviter d’ingérer des germes.

Il est vital de limiter autant que possible votre exposition à la pollution ou aux produits nocifs : toxines (produits de nettoyage domestique chimiques, herbicides, fruits et de légumes vaporisés d’insecticides, …) polluants atmosphériques extérieurs ou se propageant à l'intérieur des habitations (moisissures, bactéries, tabac ou gaz de combustion).

Vous pouvez aussi apporter un coup de pouce à votre système immunitaire en consommant des compléments alimentaires naturels ou médicamenteux. Certains probiotiques (bactéries bénéfiques pour le corps) aident le système immunitaire à mieux fonctionner, en stimulant la production de divers anticorps. Votre médecin et votre pharmacien pourront vous apporter des conseils utiles.

Facteurs négatifs
Une alimentation non équilibrée en quantité ou en qualité est la plus importante cause de déficit immunitaire. Les facteurs suivants ont également un effet négatif reconnu : le stress, le tabagisme, l’obésité, la sédentarité (ou, à l’inverse, le surentraînement), le manque de sommeil, certaines maladies (diabète, sida, maladie pulmonaire, trouble cardiovasculaire, maladie rénale, …) et les effets secondaires de certains traitements ou médicaments (chimiothérapie, cortisone, …).

Symptômes d’une faiblesse immunitaire
Les symptômes suivants doivent vous alerter et motiver une consultation médicale : amincissement de la peau, assèchement des muqueuses, fatigue persistante, sensibilité accrue aux infections (rhumes fréquents, infections urinaires, éruptions d’herpès, vaginites à répétition, verrue persistante, …), blessures qui prennent du temps à guérir ou à cicatriser.

L’immunité diminue avec l’âge
Suite aux progrès médicaux, sanitaires et nutritionnels l’espérance de vie a augmenté d’environ 40 ans, au cours des 150 dernières années. La nature avait prévu une immunité active jusqu’en fin de vie, mais le doublement de la durée de vie sur une période aussi courte, ne lui a pas laissé le temps de s’adapter et d’être efficace une quarantaine d’années supplémentaires.

Astuces pour préserver votre immunité

  • Hydratez-vous : boire beaucoup d'eau permet à la muqueuse nasale de ne pas se dessécher et de jouer son rôle de barrière contre les microbes.
  • Consommez des protéines : elles stimulent la formation d'anticorps combattant les infections. Prévoyez 1 gr de protéine par kg de poids.
  • Pensez  aux compléments alimentaires : ils peuvent compenser des manques en nutriments essentiels. Les vitamines A, B6, C et E sont de puissants stimulants des défenses immunitaires, de même que des oligoéléments tels que le zinc et le sélénium.
  • Renforcez les mesures d’hygiène : lavez-vous les mains fréquemment avec du savon et de l’eau.
  • Ne transmettez pas d’infections aux autres (grippe, diarrhée, …). Lorsque vous éternuez, dirigez votre visage vers l’intérieur de votre coude.
  • Dormez à juste mesure : une bonne nuit de sommeil est vitale pour renforcer le système immunitaire et se prémunir contre les infections.
  • Riez : le rire et la bonne humeur contribuent à une bonne immunité, tandis que les émotions négatives (anxiété, dépression, stress, colère, …) réduisent nos capacités de défense.
  • Conservez votre poids santé : le surpoids et l’obésité réduisent vos défenses immunitaires.
  • Nettoyez et pansez vos plaies : faites toujours examiner toute blessure grave par un médecin.